flyer newsletter katja bot 09H33.jpg

Galerie Héloïse

 

37 rue Dunois 75013 Paris

Horaires d'ouverture:

du lundi au vendredi, de 18h à 20h

samedi et dimanche, de 11h à 20h

  & sur rendez-vous 

SAUTE, CAVALE, TRAVERSE
Katja Bot
19 mai 2021 - 30 mai 2021

Finissage de l'exposition:

Dimanche 30 mai 2021

De 15h à 20h 

En présence de Katja Bot

Virus versus protection, Katja Bot
Acrylique sur papier
100 cm x 160 cm, mai 2021

Communiqué de l'exposition

 

Le titre de l'exposition Saute, Cavale, Traverse illustre bien la vie de Katja Bot, une artiste toujours en mouvement, saisie au vol, le temps d’une exposition.

 

Loin des courants dominants, Katja Bot trace sa propre route depuis une dizaine d’années. Passant des Beaux-Arts à la sérigraphie, avec notamment l’auto-édition de livres, elle pratique également la fresque murale « à la sauvage» tout autant que dans le cadre de commandes officielles*. Son travail est surtout visible sous la forme d’installations ou de peintures murales monumentales, lors de festivals, de résidences artistiques ou encore de réalisations éphémères en collaboration avec d'autres artistes.

 

Pour ce solo show, Katja Bot a tiré parti de l'échelle du lieu, en proposant des formats plus intimistes, avec une série d'acryliques sur papier et de sérigraphies, conçues spécialement pour l'évènement.

 

Elle y dépeint son cosmos intérieur d’une artiste femme, portant la vie, avec le vocabulaire pictural qui lui est propre: des compositions peuplées d'animaux humains et d'objets fétiches conjurant le mauvais sort, évoluant au milieu d’une végétation luxuriante et tentaculaire. Tous ces éléments s'entremêlent, vous fixent et vous questionnent. Katja Bot s’approprie et déforme des éléments de notre mémoire collective (monuments, mythes, légendes, symboles...) qu’elle fait interagir avec des références de notre société moderne (actualité, technologie, architecture...)*.

 

Les femmes auteures représentent une source d’inspiration majeure pour Katja, notamment celles qui écrivent des autobiographies ou des autofictions*. 

 

« En ces temps pandémiques, je cherchais un titre encourageant, invoquant la force et le feu de l'action. Cette formule, un brin autoritaire, fait également référence à la trilogie autobiographique d’Albertine Sarrazin : L'Astragale, La Cavale et La Traversière publiés entre 1965 et 1966. Auteure autodidacte à l'esprit libre, elle y relate sa courte et dense vie en prison et en cavale. » 

Katja Bot.

 

Katja, artiste urbaine expressionniste et onirique, Jérôme Ziel, Ô Magazine, janvier 2021